Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 00:01

Il y a des arbres que l'on oublie pas. Celui-ci s'est fait connaître davantage pour son écorce que pour son port. En effet, dès que l'on ouvre une bouteille de vin ou que l'on punaise la liste des courses sur le mur de la cuisine, de lui on a besoin... Quercus suber n'est autre que l'arbre qui nous donne le liège!

C'est dommage de le restreindre à sa seule utilité, car le 'Chêne liège' est un bien bel arbre qui rempli toutes ses fonctions d'ornement avant une quelconque idée de rendement.

 

Quercus suber est un chêne persistant (= qui garde ses feuilles en hiver), natif du pourtour Méditerranéen, dépassant rarement  les 10 mètres de hauteur, plutôt 'ramifié' et couvert de petites feuilles persistantes, coriaces  & dentelées d'un vert très profond. Dans le Sud, on est habitué à le reconnaître grâce à sont tronc orangé parce que 'dénudé'. Son liège si précieux est en fait son écorce, laquelle est prélevée tous les 10 ans environ. Quand on sait que celle-ci peut atteindre 25cm d'épaisseur, il n'est pas étonnant de comprendre à quel point Quercus suber est résistant au feu!...

 

Son écorce est effectivement aussi souple que crevassée, d'y coller la main donne une sensation de souplesse & de chaleur. On se sent bien sous un Chêne liège: la couleur claire  de son tronc & de ses branches adouci rapidement un après-midi trop gris...

Même si nous avons l'habitude de le côtoyer sous des contrées plus Méditerranéennes que parisiennes, il faut savoir qu'il arrive à se plaire chez nous. J'en veux pour preuve les spécimens installés au Parc de Bercy, dans le 12ème à Paris, lesquels semblent se développer ici aussi bien que dans le Sud de la France.

 

Il est malheureusement trop rare en jardinerie, même s'il arrive parfois de le croiser, mais 'taillé', déjà bien poussé et à un prix généralement très élevé. C'est dommage, car autant l'Olivier, le Pin parasol ou le Cyprès se sont très largement démocratisés, autant le Chêne liège est encore un fantôme dans nos pépinières. Quand on voit le temps que met un Chêne à se développer (environ 25 ans), on ne peut que regretter qu'on ne le croise pas plus souvent!

 

Le planter c'est faire un geste pour les générations futures et, même si sa croissance est lente & qu'il est difficile de le trouver, il n'est pas de bonnes raisons pour ne pas l'installer!


Photo ci-dessous: détail du tronc de Quercus suber photographié à Paris, dans le Parc de Bercy...


Quercus suber

Partager cet article

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Arbres & arbustes
commenter cet article

commentaires

Marie-Noëlle 23/10/2010 21:55


J'en ai vu formant de véritables forêts dans le sud du Portugal. Une merveille !!
Je crois savoir pourquoi il est peu répandu. Je suis bien d'accord les chênes ne sont pas des champions de vitesse mais j'en ai des centenaires chez moi et quand on voit la place qu'ils prennent,
il faut peut-être réfléchir à deux fois avant d'en planter, liège ou pas !! D'ailleurs malgré la peine que cela va me faire, je vais être obligée d'en faire élaguer un. Il va bientôt toucher la
maison. Pour très grand jardin et ce uniquement !!
A bientôt


Silvère Doumayrou 27/10/2010 21:21



Merci Marie-Noëlle pour votre commentaire!


'Pour très grand jardin' oui et j'ajouterai pour tout espace public qui souhaite un peu se démarquer (ça nous changerait des Platanes, Tilleuls & autres Marronniers!)


Excellente soirée,


Silvère



La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie