Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 00:01

Il n'est, psychologiquement, pas de meilleure date que le début du mois mars pour faire le bilan de l'hiver que nous venons de traverser. Certes, celui-ci n'est pas encore terminé, il a même semblé long, mais l'on peut déjà se faire une petite idée de ce que nos 'exotiques' ont dû endurer...

 

Ce n'est pas la première fois que nous enregistrons des températures hivernales en-dessous des 'normes de saison'. Non, c'est même la troisième année consécutive. En climatologie c'est bien trop court pour en tirer des conclusions sur l'évolution du climat que nous subissons, mais cela me fait penser que bientôt ces 'normes de saisons' n'auront plus de sens... 

En attendant, il n'est pas impossible d'imaginer que nous pourrions subir des hivers aussi froids qu'au Canada, car nous sommes sous les mêmes latitudes. Sans le Gulf Stream, nous ne pourrions cultiver les 'exotiques' que nous connaissons en Bretagne par exemple.

Quoi qu'il en soit, il a fait froid cet hiver, mais pas autant que les deux précédents.

 

Il est cependant tombé cette année sur l'hexagone plus de neige que les 20 derniers hivers réunis. Le cumul de neige a battu des records dans certains coins de la France (surtout en début d'hiver), qui plus est dans des régions dans lesquelles il est généralement rare de voir tomber ne serait-ce que quelques flocons. Des records de températures négatives ont également été battus en décembre dernier (cf. quelques -21°c par-ci, par-là en plaine...) Il suffit d'avoir regardé les infos pour constater que la plupart des municipalités ont été débordées, sans compter les transports & autres services publics ou privés.

 

Le début de l'hiver à donc été très froid et de façon précoce. Après quelques semaines de flottement, la douceur est réapparue, aussi en janvier nous avons enregistré des températures anormalement douces pour la saison. Plus encore en février, avec des 18°c à Paris en journée! La douceur s'est installée alors même que l'hiver était loin d'avoir dit son dernier mot. Globalement, on a également constaté qu'il a fait plutôt gris & humide que beau & sec, par exemple. Ces conditions ne sont pas idéales pour les 'exotiques' d'une façon générale: mieux vaut un froid sec avec un relatif ensoleillement que des températures juste au-dessus de zéro mais accompagnées de précipitations continues...

 

Un bien modeste (et non moins court) article qui ne fait que survoler le sujet pour vous dire que l'on doit maintenant s'attendre à tout en matière de climat, qu'il n'y a plus de règles (il suffit de parler avec 'les anciens' pour en être définitivement convaincu!), que les saisons n'en sont plus et enfin que l'on doit tout revoir en matière d'acclimatation pour ne pas avoir à essuyer des plâtres...

Je n'aurai donc qu'un seul conseil: choisissez vos végétaux parmi les plus résistants, bossez à fond le drainage de vos fosses de plantation et, d'une façon générale, n'achetez pas une maison avec un jardin au Nord!...

 

Ci-dessous et pour illustrer ces quelques idées, je vous propose une photo d'Aloés aristata, Graptopetalum paraguayense & Agaves filifera sur mon balcon & sous la neige à Paris, en décembre dernier...

 

Aloé aristata, Agave filamentosa & Graptopetalum sous la n

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 00:01

Ce n'est pas souvent que je parle de cactus, non pas parce que je n'aime pas (même si un peu piquants!), mais parce que la plupart d'entre-eux n'est pas véritablement résistant au froid (au notre, en tous les cas!) Il y en a quand même une petite dizaine que l'on peut raisonnablement faire pousser à Paris, à condition de les maintenir en pot la belle saison durant, avant de les remiser en serre froide, l'hiver, le cas échéant...

 

Parmi eux, il y en a un que je connais bien et qui m'étonne vraiment: Chamaecereus sylvestris (tiens, encore un nom sympa à retenir!)

Petit cactus à la mode après guerre, on l'aperçoit encore parfois chez nos grands-mères, dans quelque vieille gamelle oubliée sur le pilier de l'entrée ou de la montée de l'escalier.

 

Dans un monde un poil 'bling bling', où les choses doivent se voir & se savoir, autant vous dire que notre 'micro-cactus' au nom imprononçable passe complètement inaperçu. Et pourtant.

Longtemps considéré comme ringard ou désuet, j'aimerais maintenant le remettre au goût du jour, pour les qualités que je vais énumérer...

 

Aucune raison de vous faire languir plus longtemps avant de vous parler de sa floraison: vous avez déjà jeté un oeil sur la photo et, ni la superbe couleur orange de ses fleurs, ni leur taille disproportionnée par rapport au végétal ne vous auront échappées! Superbe, j'adore!!

Attention: les meilleures choses savent se faire attendre & sont souvent éphémères, c'est le cas de cette floraison: un véritable spectacle haut en couleurs qui ne dure malheureusement que quelques heures... Non, rassurez-vous, c'est juste pour la rime: cette floraison s'échelonne, en général, sur quelques jours. Cependant, plus large sera le container dans lequel vous le cultiverez, plus il y aura de pieds (donc de fleurs) et plus longue en sera leur durée.

 

On a d'ailleurs souvent planté Chamaecereus sylvestris dans des coupes en terre cuite ou autres vieilles soucoupes en zinc mais, franchement, si on passait à des contenants plus contemporains? Je le verrais par exemple très bien s'installer dans des bacs en fibre, rectangulaires & peu profonds de couleur sombre type anthracite...

 

Autre qualité: sa croissance ou plutôt son développement voire, sa multiplication. La bestiole est de petite taille (5 à 15cm environ), ne vous attendez donc pas à un développement délirant à la verticale. A l'horizontale par contre, notre Chamaecereus est particulièrement productif, pour ne pas dire 'colonisateur': chaque pied donne, en rejetant de sa base, de 3 à 10 plantules et parfois plus. 

Sa croissance est donc absolument exponentielle, si bien qu'il vous faudra bientôt le diviser pour ne pas le voir végéter!...

 

Qualité essentielle encore pour les 'exotiques' que j'aime acclimater: la rusticité.

On peut toujours se renseigner sur la résistance au froid des végétaux, mais cela reste, en général, assez théorique. Ma petite potée (toujours pas rempotée!) tient sur mon rebord de fenêtre, plein Sud, depuis plusieurs années. Humidité, froid, neige ou gel ne l'ont jamais inquiétée. Le tout est de s'assurer que votre mini-cactus est installé dans un substrat très bien drainé (type 'Terreau à Cactées' avec de la pouzzolane au fond pour assurer un drainage parfait) Quoi qu'il en soit, il a passé chez moi les -10°c et se satisfait d'arrosages très aléatoires: trop ou pas assez, rien ne semble le déranger!

 

Allez, encore une énigme du 'Green Business': 'Pourquoi on le trouve pas en jardinerie? Bin, ché pas!' Il va encore falloir activer le réseau des copains végétaleux pour se le procurer!

Ah, au fait, vous saviez que le plus étonnant c'est que Chamaecereus est un cactus qui ne pique pas?!...

 

Photo ci-dessous: micro-potée de ce micro-cactus qu'est Chamaecereus sylvestris, en pleine floraison & en milieu de saison...

 

Chamaecereus sylvestris

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 00:01

Surprise: je suis de retour!...

Eh oui, quelques mois sont passés depuis mon précédent article (que je croyais définitivement être le dernier) mais... Chassez le naturel, il revient au galop!   

 

En effet, fort de mon dernier séjour sur la Côte d’Azur, je dois avouer qu’il m’a été impossible de rester indifférent aux végétaux qui se sont présentés à moi, aux gens que j'ai rencontrés ou aux paysages que j'ai découverts. Aussi ai-je décidé de reprendre l’écriture des articles sur ‘La Pépinière’. Je ne devrais matériellement pas en avoir le temps & compte sur la passion pour assurer tout de même un minimum de qualité à mes écrits. Malgré l’arrêt de l’écriture de mes articles en avril dernier la fréquentation du site ne cesse d’augmenter aussi je me devais de poursuivre l’exercice (pour info: 138 000 visiteurs & 268 000 pages vues à ce jour depuis la création du site il y a 3 ans)

 
Chemin faisant, je me rends compte qu’il y a quantité de végétaux dont je n’ai pas encore parlé ici. Mon appareil photo s’est gentiment rempli d’images que j’aimerais maintenant partager. Je vais donc écrire aussi régulièrement qu’assidument afin d’être à même, pour l’année qui vient, de vous présenter quelques-uns des derniers végétaux qui m’ont fait du bien.

 

Je parlerai davantage des plantes ‘Méditerranéennes’ et pas exclusivement des végétaux dits ‘exotiques’, je ne parlerai d’ailleurs plus seulement des végétaux acclimatables à la région parisienne mais aussi des plantes qu’il faudra réserver au pourtour Méditerranéen, à remiser en serre froide ou chaude, le cas échéant. J’espère que ce travail vous servira autant qu’il m’apportera satisfaction…

Je profite de ce post pour remercier tous ceux qui ont accompagné mon séjour dans le 'Grand Sud', je pense notamment à Nicolas (professeur en horticulture), à Nacer Fahem (tailleur de pierres), Violette Décugis (pépiniériste spécialisée 'palmiers'), Jean-Claude & Frédérique Navarro (collectionneurs d'Agaves, succulentes & autres 'exotiques'), Gérard Cavatore (le spécialiste du Mimosa à Bormes),  Julien Mallard (pépiniériste spécialisé 'exotiques'), du Jardin du val Rameh: Sylvie Flammand (directrice) & Hubert Arsento (jardinier), Jacques Atlan (philosophe) ainsi que tous les pépiniéristes & autres acteurs du végétal rencontrés lors de ce périple pour leur gentillesse & leur disponibilité.


Avant de vous donner rendez-vous le 10 septembre prochain pour le premier article de cette nouvelle saison, j’espère sincèrement que vous avez passé d’agréables vacances, que votre tête est pleine de végétaux, de paysages, d’envies ou de rêves les plus divers & que vous êtes prêts à affronter la sempiternelle ‘rentrée’ que tout le monde, par nature, déteste!

Photo ci-dessous & pour changer un peu des végétaux, je vous offre un petit instantané volé sur une terrasse de café (une autre passion!) au Revest-les-Eaux, petit village près de Toulon dans le Var…

 

Bar le Revest

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 00:01

FIN

Comme tout bon film Américain, qu'il se finisse mal ou bien, il se termine par le mot 'FIN'.
C'est donc le dernier article de ce Blog. Le dernier d'une longue liste. Ce n'est pas tant les conditions climatiques qui me font clore ce chapitre sur les 'exotiques', mais bien davantage des raisons qui me sont propres. Je m'étais promis de ne plus écrire si je n'en avais plus le temps ou l'énergie & me suis longtemps interrogé sur la vanité de l'exercice...

Cette expérience qui aura duré presque trois ans m'a souvent comblé. J'en tire d'ailleurs une certaine fierté & regrette même de ne pas continuer - Sur le papier - Dans la réalité c'est un peu différent: l'exercice prend énormément de temps & demande une grande disponibilité. Pour garantir sa qualité, il impose de nombreux sacrifices lesquels sont certainement devenus maintenant un frein à mon épanouissement.

Il me semblait qu'il fallait le dire, l'écrire, compte tenu que ces articles ont été parcourus, en à peine trois ans, par plus de 110 000 lecteurs (& 220 000 pages vues) C'est pas mal pour un Blog sur le végétal...
J'ai cru un temps que je pourrais changer les codes, parler différemment des plantes, aborder la question avec autant de singularité que d'humour ou de passion. J'ai peut-être trop attendu en retour, comme d'être édité un jour?...

J'écrivais ces articles le week-end ou pendant mes courtes vacances, mais surtout le soir, après de longues journées de travail avec mon ami & associé Xavier, avec lequel nous avons réalisé de nombreux projets paysagers. Nous continuons évidemment plus que jamais & sommes de plus en plus sollicités. J'ai donc besoin de consacrer maintenant tout mon temps à l'épanouissement de cette SARL (Jardins des Cinq Mondes) autant qu'à des projets plus personnels.
Je continuerai cependant à poster régulièrement les photos 'avant-après' de nos réalisations en matière de paysagisme sur 'La Pépinière 2'. Après quoi, d'ici la rentrée 2010, un site consacré à notre entreprise sera crée. 

Dès que je le pourrai, je reprendrai l'exercice d'écriture, sous une autre forme peut-être, en tous les cas avec un rythme plus modéré. La publication hebdomadaire des articles va me manquer, autant que vos commentaires! Je vous quitte pour mieux vous retrouver...

Ultime photo ci-dessous & pour vous quitter sur une note positive, je vous propose une modeste vue prise au Parc Floral de Paris, en fin de journée & tout début de printemps...

Parc Floral
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 00:01
Il a froid cette année. Pas autant que l'hiver dernier, mais il a quand même bien fait froid & ce n'est peut-être pas encore fini. Cela a suffit pour mettre à mal un certain nombre de végétaux dits 'exotiques' & de remettre en question leur acclimatation. Je ne suis pas le dernier à tenter l'impossible mais j'avoue qu'il m'arrive parfois de douter...

Déjà, je ne suis pas pour 'l'acharnement thérapeuthique', comportement qui consiste à vouloir installer à tout prix des végétaux qui seraient condamnés sans une vraie protection hivernale. Il faut parfois faire preuve d'humilité & accepter qu'on ne pourra pas faire pousser, au sein de son jardin, toutes les plantes qui nous font rêver.
Maintenant, dans des conditions très protégées (jardin urbain, entouré de mûrs, sol travaillé & avec de sérieuses protections hivernales) il est possible de faire évoluer un paquet de végétaux. Oui mais, ce n'est pas toujours le cas: on a plus souvent un jardin qui prend le vent, une terre argileuse qui retient l'humidité sans compter qu'il n'est pas toujours aisé de se procurer la paille salvatrice près de son domicile & à moindre frais.

Que faire alors? Abandonner toute tentative d'acclimatation? Transformer quelques mois durant son jardin en un véritable poulailler? Tenter le 50-50 ou faire appel à un ami?
Je suis à deux doigts de donner ma langue au chat mais, pour ma part, je vais tout doucement revenir à la raison & me concentrer vers des végétaux plus résistants & qui demandent moins de soins. On a tous perdu des palmiers, des Cordylines, des Cactus & d'autres 'exotiques' ces dernières années.
Il va falloir être plus fin encore en cherchant des plantes à l'allure 'exotique' mais véritablement  'frost resistant'. Il y en a! Suffisamment pour que je continue à écrire des articles sur le sujet? Je ne sais pas...

Au pire & dès le printemps prochain, nous pourrions commencer à nous intéresser aux paysages de la toundra! Quelques Epicea, des Bouleaux, des Bruyères & du Lichen feront de nos anciens jardins 'exotiques' des milieux vraiment adaptés au climat qui nous est en ce moment proposé!... 

Sachez que, comme vous, je n'aime pas l'hiver. Certes, je supporte le froid, j'aime quand il neige, quand nos villes & nos campagnes se couvrent d'un épais manteau blanc, que les fleuves ou les rivières sont gelés mais je suis toujours inquiet en pensant à nos 'exotiques' préférées. Est-ce que j'ai suffisamment protégé, est-ce que j'ai bien fait de l'installer, les hivers qui suivent seront-ils comme les deux derniers? Autant de questions auxquelles je n'ai pas véritablement de réponse...
Une chose est sûre: il nous faut rester passionnés des végétaux, d'où qu'ils viennent, continuer à tenter leur acclimatation (dans la mesure du raisonnable) et élargir encore & encore notre champ d'expériences en la matière: la curiosité & la connaissance empirique étant nos meilleurs atouts!

Avant de vous quitter, je souhaitais faire savoir, notamment aux plus fidèles de mes lecteurs que,
dans l'idéal, j'aimerais fusionner les deux blogs (La Pépinière  & La Pépinière 2), pour en faire un site 'complet' sur les végétaux en général, les 'exotiques' en particuliers & sur le paysagisme (en gardant toujours une rubrique 'curiosités'!), mais j'ai peu de chance d'avoir le temps de réaliser ce projet compte tenu que 'la saison' va rapidement redémarrer...

Je dois enfin avouer que j'ai longtemps souhaité être publié dans la presse écrite consacrée au végétal mais, faute de propositions, j'y ai maintenant renoncé. Mon écrit 'parlé' n'est pas encore au goût du jour, même si je suis certain que c'est ce vers quoi nous nous dirigerons!
Bref, un article de plus pour vous dire qu'au mieux je tiendrai jusqu'aux trois ans du site (l'été prochain), avec toujours une publication par semaine, si & seulement si je trouve encore le temps & l'énergie de parler des végétaux qui m'ont séduit!!


Pour aller dans le sens de l'article, je vous offre une photo de Lotus (Nelumbo nucifera) pris dans la glace à l'École de Botanique du Jardin des Plantes à Paris, en tout début d'année. Certes, j'ai un peu noirci le trait (au sens propre comme au figuré) parce que finalement je n'aime que peu l'hiver, toujours trop froid & trop long à mon goût...

Lotus dans la glace
Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 00:01
Eh non, tout le monde n'a pas la chance de cultiver son jardin, comme moi, en Seine & Marne, région juste plus froide mais non moins pluvieuse que la Bretagne...
On ne s'en rend pas compte, mais une partie (très petite!) des citoyens français nous envie notre climat autant que notre sol riche & lourd... C'est le cas de ma grand-mère qui s'efforce encore, près de Toulon, à vouloir faire pousser Hortensias, Rosiers ou autres Camélias!

Là-bas (ou 'ici' pour certains – comprenez 'dans le Sud') les conditions ne sont pas véritablement propices à l'établissement d'un jardin: la terre est dense, pauvre, rocailleuse, il ne pleut qu'un peu au printemps & parfois en automne, le reste du temps il fait soit très beau & très chaud, soit très beau & plutôt doux...
Oui mais voilà, on veut un beau jardin, même sur le pourtour Méditerranéen!

Alors & pour faire court, je vous propose quelques idées:
Travaillez courageusement votre sol pour l'aérer. Pour ce faire, il vous faudra piocher, bêcher, retourner la terre encore & encore afin de l'ameublir voire, comme la viande, de l'attendrir...
Améliorez-la franchement en y incorporant de grandes quantités d'un bon terreau.
Amendez ensuite généreusement votre sol avec un bon compost organique (mille fois mieux que n'importe quel engrais chimique!)

Choisissez enfin des végétaux qui ont une bonne tolérance à la sécheresse (qu'ils soient 'endémiques' ou qu'ils proviennent d'autres régions sèches du globe type Australie, Afrique ou Mexique)
A la plantation, arrosez généreusement et ce, la première année seulement. L'année suivante, les arrosages se feront moins fréquents pour inciter les végétaux à développer leurs racines plus profondément. Ensuite, vous arroserez de temps en temps pour éviter qu'ils ne souffrent du manque d'eau trop longtemps.
 
Une fois la plantation terminée, veillez à ne pas laisser votre sol nu. Un paillage d'écorces de pin, de galets, de pouzzolane ou même de paillette de lin sera salvateur: le paillage laisse l'eau pénétrer mais limite l'évaporation & amoindrit l'impact du soleil sur le sol.
Enfin et cela est vrai pour la plupart des végétaux: veillez à les tailler régulièrement en sortie d'hiver pour certains, après floraison pour les autres, afin de limiter leur croissance & de stimuler un développement horizontal (= plus de branches, plus de feuilles & donc plus de fleurs...)

Bref, même s'il vous faudra beaucoup d'huile de coude pour en découdre, avec ces quelques petits conseils je suis certain que vous l'aurez votre 'jardin méditerranéen'!
Photo ci-dessous: détail d'une installation plutôt réussie à Sainte Musse, près de  Toulon, dans le Var (voile géotextile, arrosage automatique & pouzzolane)


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 00:01
La Nature ne nous veut pas du bien!! J'en veux pour preuve la quantité de végétaux qu'elle a su créer équipés d'épines, de dards, d'aiguilles, de griffes, de dents & j'en passe! Aussi efficaces que les oursins, plus dangereux que les guêpes & plus nombreux que les échardes, elle à tout organisé pour nous compliquer l'existence! Non, la Nature ne nous veut pas du bien quand, sur notre chemin, elle dispose ici ou là Agaves, Yuccas, Agrumes, Cactus ou même Rosiers: des centaines de plantes en sont dotées...

Méfiez-vous des palmes de Phœnix: les premières feuilles disposées sur le pétiole sont de véritables aiguilles! A défaut de les couper je vous conseille tout bonnement de les éviter.
Chez les palmiers encore, nombre d'entre eux ont des pétioles garnis d'épines, les 'Dents de la mer' version végétal... Il n'y a pas grand chose à faire si ce n'est de tenir les enfants à l'écart.

Même consigne pour les Yuccas: la plupart de leurs feuilles se termine par un véritable dard qui se ferait un plaisir de vous transpercer la peau à la moindre maladresse. D'ailleurs, n'appelle-t-on pas Yucca aloifolia": spanich bayonet"? (= la baïonnette espagnole)
Je vous l'accorde, on ne le rencontre encore que peu chez le particulier, mais le plus commun d'entre-eux est probablement l'un des plus dangereux: Yucca gloriosa. Les pointes de ses feuilles sont de véritables épées! (encore que dans le genre "Yucca", filifera, rigida, carnerosana ou rostrata ne sont pas mal non plus!!)


Il en est de même pour les Agaves: toutes piquent, blessent, attrapent & s'attaquent aux mains, aux jambes & plus largement à tout ce qui les approche de trop près!
Elles ne sont pas seulement 'équipées' à l'extrémité de leurs feuilles, mais tout du long! Pour dire la vérité, je suis contre toute atteinte à l'intégrité des végétaux (tout comme je trouve inadmissible les gens qui font arracher les griffes de leurs chats - pourquoi pas 'épiler' les cactus pendant qu'on y est?!!) mais accepte tout de même que l'on épointe les feuilles des plus dangereuses d'entre-eux au moins pour protéger les plus jeunes.

Outre les plus évidents de ces représentants, il y a Cortaderia selloana (= l'Herbe de la Pampa - une graminée sud américaine) qui ne pique pas mais qui coupe! ('cortar' = couper en espagnol), sans oublier la cohorte de plantes 'urticantes' qui, à leur simple contact, vous laissent un souvenir impérissable!...

Pour finir cet article
sur une note positive (et je ne peux que 'survoler' le sujet!), je vous invite à vous intéresser aux végétaux 'exotiques' qui ne piquent pas, il y en a plein, je pense notamment aux Cordylines, aux Phormiums, à certaines Agaves comme bracteosa ou Manfreda maculosa, aux palmiers type Sabal, Trachys, Syagrus & j'en passe...

Photo ci-dessous: les feuilles d'un Yucca elephantipes soigneusement 'tressées' pour ne pas 'blesser', dans le jardin de Lucien Fardelli au Revest-les-Eaux, dans le Var...


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 00:01
Et malgré la douceur actuelle, ce n'est peut-être pas finit, on dit bien: "A la St Raymond, s'il fait froid, l'hiver sera long", c'est juste le jour où l'île de France à essuyé -13 degrés!...
On l'a tous constaté & partout en France: ça caille sec
cette année!! Alors nos pauvres jardins "exotiques" sont menacés de disparition si rien n'est fait!...
Je suis moi-même en opération de niveau 3 (opération de la "dernière chance", en fait!) pour certains végétaux. Il y a peu de temps, il m'a fallu foncer à la campagne pour ajouter (encore!) de la paille & mettre (encore!) du voile d'hivernage: mon jardin ressemble maintenant à immense poulailler!
Pire encore, même sur mon rebord de fenêtre à Paris, mes Agaves & autres Aloés ont déjà commencé à changer de couleur (normal avec -8°c intra-muros) C'est la cata!

Alors adieu jardins "evergreen", adieu palmiers, bananiers & autres fougères arborescentes... Non, pas "adieu" si l'on a prit soin de protéger le sol (avec de la paille ou du paillis de lin) avant que celui-ci ne gèle. Pour ceux qui n'ont rien fait ou qui n'ont commencé à protéger leurs végétaux qu'après les premières gelées: il est peut-être déjà trop tard!...
C'est une des règles qu'il faut absolument appliquer en début d'hiver: commencer tout doucement à protéger le sol, mais le faire trop tôt n'est pas bon, cela aurait pour effet de ne jamais habituer vos végétaux aux températures négatives, le faire trop tard ne sert presque plus à rien car le sol est déjà gelé & la paille ne le fera pas "fondre" pour autant!
Le gel est un mécanisme "vertical": il tombe tout droit comme une guillotine pour étêter nos végétaux préférés. C'est contre celui-ci qu'agit efficacement l'association paille & voile d'hivernage: on peut considérer, selon les espèces, qu'elle augmente de  plusieurs degrés la température ressentie par les plantes (surtout au niveau du sol - la paille emprisonne la chaleur de la terre, exactement comme une couverture)
Si vos plantes vont mal, c'est peut-être également dû à un froid, même peu intense, mais persistant: plus le sol reste gelé, plus vos plantes vont en pâtir. Il est évident qu'un dégel diurne (= en journée) aide foncièrement les végétaux à "récupérer".
Alors quelles sont les conséquences attendues?

Pour certains végétaux types Aloés ou Agaves, il est peut-être déjà trop tard... Les feuilles sont d'un vert ou d'un gris mat, elles sont molles? Eh bien elles sont "cuites" par le gel! Cela ne veut pas dire pour autant dire que le pied est mort: il faudra attendre que le printemps soit bien avancé avant de faire un premier bilan...
Les Cordylines peuvent geler  (& même perdre la tête), elles repartiront certainement de la souche!! Côté palmiers, la lance (= bourgeon terminal) peut être détachable, mais cela ne veut pas dire que la plante est morte non plus: elle n'a pas aimé, mais devrait pouvoir redémarrer.
Pour éviter que la situation ne s'aggrave, je vous invite (très vite après l'hiver) à pulvériser un anti-fongique au coeur des plantes concernées pour éviter le développement de champignons, lesquels ont vite fait de donner le "coup de grâce" à vos végétaux  moribonds!...

On peut alors se poser la question de la vanité de créer un jardin "exotique" en dehors du pourtour Méditerranéen, mais n'oublions pas qu'un jardin "à la Française" (composé de buis & autres topiaires) demande autant de soins qu'un jardin qu'il faudra juste un peu protéger l'hiver venu.
Et même si, comme moi, vous perdez une (grande!) partie de vos plantes, ne vous découragez pas: semez, plantez & élargissez le panel des végétaux que vous installerez dans votre jardin! Rassurez-vous, vos plantes sont souvent bien plus résistantes que vous ne le croyez & vous serez surpris de voir combien elles supporteront cet hiver encore, même si celui-ci est manifestement le plus froid depuis les douze dernières années!!
Ci-dessous, une Agave americana sous la neige & par -3°c, près de Béziers...


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 00:01
A peine sortis de l'été que nous voilà en automne et... c'est déjà l'hiver!!
Beurk, je n'aime pas ce mot, il est synonyme de froid, de gel, de journées grises & bien trop courtes!... Que faire alors? Se précipiter chez un discounter de voyages pour aller loin, dans un pays dans lequel le mot "hiver" n'existe pas!

Une autre solution consiste à affronter le problème "à bras le corps" et à s'attaquer au jardin... Ce n'est pas parce que l'hiver est là qu'il faut rester cloîtré chez soi!! Au contraire, allez respirer le bon air frais de l'hiver!!... L'hiver, c'est non seulement la saison pour protéger les végétaux un peu fragiles (voir article "L'hiver est là, comment s'en protéger?"), mais aussi pour tailler, biner, amender, organiser & préparer le printemps.
Je refuse catégoriquement que le tapis de feuilles mortes qui jonche le jardin nous sape le moral!! Alors je sors, je ramasse les feuilles pour les regrouper autour des végétaux qui en ont le plus besoin (Gunnera manicata, Dicksonia antartica ou autres Musa...), je regroupe les feuilles de mes jeunes Cordylines, je paille le pied de mes palmiers les plus fragiles & traite, préventivement à l'Aliette (= un anti-fongique), mes petites plantules... Bref, il y a plein de choses à faire en hiver!

Mais j'avoue, les journées sont bien trop courtes pour calmer mon "hyper-activité" et "le vert" commence cruellement à me manquer!! Voici ma solution: l'hiver est, pour moi, la période idéale pour faire germer nombre de graines "exotiques" & autres palmiers...
Equipé de quelques mini-serres & de bonnes lampes de croissance (vous savez ces ampoules un peu chères pleines de métaux lourds qui font pousser les plantes?!) je sème à tour de bras, je repique (encore!) des rejets d'Agaves et regarde pousser...
Dans une mini-serre chauffée à 25°c & correctement éclairée (au moins 5 à 6h par jour) vous pourrez voir se développer vos semis de Palmiers, Cordylines, Yuccas, Agaves & autres Bananiers...
Cette technique vous permet d'obtenir de belles plantules, déjà bien robustes avant de les rempoter & de les exposer au soleil printanier. Elle seront donc bien plus résistantes aux premiers froids de l'hiver suivant. Entre-temps, vous vous serez régalés devant le spectacle de la vie et ce (comme moi), même en appartement!...
Ci-dessous, un panneau de signalisation qui nous rappelle de faire attention au verglas, sur le Chemin de Terre rouge à Toulon (Ah bon, il gèle là-bas? Peu depuis les années 50 en tous les cas!)


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 00:01
Attention, article (presque) sérieux...
Cela fait quelques années déjà que les scientifiques nous parlent d'un "réchauffement climatique" attendu mais, force est de constater que depuis 3 ans maintenant c'est plutôt à un "refroidissement" que nous assistons!

Le terme exact serait "bouleversement climatique", en fait... Oui, car les changements météorologiques sont aussi soudains qu'extrêmes: il peut pleuvoir localement & en une journée ce qui devrait théoriquement tomber en un ou deux mois. Le vent se lève subitement pour faire des ravages, alors que les températures sont bien souvent en-deçà des "normes de saison"...
Pour l'Ile de France par exemple, nous pouvons constater que nous n'avons pas eu d'été (digne de ce nom!) depuis 3 ans maintenant. Il fait froid trop tôt et trop doux parfois. Il arrive aussi qu'il fasse bien trop froid quand il devrait faire chaud (j'ai déjà la nostalgie des canicules de 2003 & 2005!) On y comprend plus rien et pour tous ceux qui tentent l'acclimatation de végétaux dits "exotiques", le doute est de mise...

Le faute à qui, à quoi? A l'activité humaine (et notamment à son émission excessive de CO2), aux "Jet stream", à l'angle de la Terre par rapport au Soleil, au ralentissement du "Gulf stream" ou encore aux particules de pollution qui "assombrissent" la planète ou tout cela à la fois, peut-être... Qui sait?
Quoi qu'il en soit, on ne plus se baser sur rien et "il n'y a plus de saison ma pauv' dame" vous diraient n'importe quel pilier de bar ou autre passant interrogé lors de son marché!

Cette année mon Musa basjoo a entamé sa floraison fin septembre alors que mon Hibiscus coccinea, au même moment, avait du mal à "lâcher" sa première fleur...
Je crois que l'on doit s'attendre, provisoirement, à un "nivellement" des saisons, à savoir des hivers relativement doux (encore que celui-ci est pas mal dans le genre "ça caille sec"!) & des étés frais. Cela ne fait certes pas notre bonheur et bienheureux est celui qui peut prédire notre avenir météorologique! Je dirai, sans trop me mouiller, que l'on doit s'attendre à tout!!
Ces derniers temps nous avons cruellement manqué de soleil, ingrédient indispensable au  développement des végétaux sur lesquels j'écris, aussi je vous invite, pour la constitution de votre "jardin exotique", à investir en priorité dans des valeurs sûres telles que: Trachycarpus fortunei (& ses cousins), Chamaerops humilis, Cordyline australis, Sabal minor, Musa basjoo, Phormium tenax et, plus généralement, dans la plupart des végétaux présentés sur "La Pépinière", avant de pousser plus loin vos expériences en matière d'acclimatation.

En somme et c'est certainement le plus important, je vous invite à bien définir sous quel climat vos végétaux vont se développer, quelles sont, par exemple, les températures négatives maximum, l'ensoleillement ou la pluviométrie, car ces précieuses données vous en apprendront bien davantage que la plupart des sites que vous pouvez parcourir!...
Aussi, en attendant le printemps & pour nous changer les idées, je vous propose de contempler sereinement un détail de cet Eucalyptus parviflora en plein été sur la plage du Mourillon, au cœur de Toulon...


Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Sujets généralistes
commenter cet article

La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie