Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 00:01

Cessons de rêver: malgré leur attrait ou leur beauté, il y a des végétaux que nous pourrons adapter au pourtour Méditerranéen mais pas au climat Parisien... C'est bien malheureusement le cas de Doryanthes palmeri, une rare exotique 'pas d'ici'!

 

En effet, forte de son origine Australienne, Doryanthes palmeri, par son port ou sa croissance, est bien plus intéressante que Phormium tenax ou Cordyline australis réunis!!

Ma première rencontre avec celle-ci remonte à bien longtemps quand, au Jardin des Plantes de Paris, j'ai découvert (en pot) un végétal très intéressant mais manifestement peu résistant au froid: Doryanthes palmeri.

 

Il m'aura fallu attendre quelques années avant de pouvoir enfin la croiser 'en vrai', dans un superbe jardin de Hyères-les-Palmiers. Elle était là, parfaitement installée, au soleil exposée une partie de la journée. Elle semblait vouloir pousser encore & encore pour s'extraire de la végétation qui se développait à ses pieds.

Appareil dégainé, instant immortalisé: Doryanthes palmeri semblait me toiser... Son port altier n'a d'égal que la justesse de ses feuilles, fièrement dressées. Mais pourquoi je n'habite pas là-bas, sur une colline de Hyères-les-Palmiers, inondée de soleil, 300 jours chaque année?!

 

Qu'importe: la regarder, la toucher ou la photographier suffisait à me combler; voici un végétal que je ne pourrai jamais cultiver sans déménager. En effet et malgré les apparences ou sa provenance, Doryanthes palmeri est très peu résistante au froid, malheureusement. Des gels d'environ -2 à -3°c seulement pourraient la condamner!... 


Aussi, vous arriverez à la maintenir pour le mieux sous un climat exempt de gelées. En dehors de cette zone très privilégiée qu'est la Méditerranée (je pense à la façade Atlantique et, en particulier, à certains coins bien reculés de la Bretagne ou de la Normandie) , vous pourrez peut-être vous délecter de sa présence, à condition de bien la protéger. Paille & voile d'hivernage feront partie de l'arsenal, mais si le soleil en été venait à manquer, il ne vous restera plus que vos yeux pour pleurer quand vous verrez votre Doryanthes palmeri végéter!...

Sans quoi, étant de croissance plutôt lente, après quelques années de bons & loyaux services, elle devrait vous dépasser, puisqu'elle peut atteindre les 2m50 de hauteur dans des conditions de culture idéales.

 

Côté sol, ce n'est pas compliqué: prévoyez seulement une fosse de plantation raisonnable, remplie d'un mélange plus fort en terreau qu'en terre végétale & généreusement amendé.  Une pointe d'acidité (comprenez de la terre dite de bruyère) devra être apporté à ce mélange pour qu'il soit complet. Comme le Phormium ou la Cordyline justement, elle appréciera d'être arrosée de temps en temps et, si possible, plus souvent que rarement...

Si toutes les conditions énumérées ci-dessus sont respectées, vous aurez peut-être la chance de voir fleurir votre 'exotique': une incroyable inflorescence d'un rouge soutenu, presque bordeaux ou lit-de-vin, qui ressemble étrangement à celle de Beschorneria yuccoides (pour ceux qui connaissent), sinon tapez 'Doryanthes palmeri' dans la rubrique 'images' de votre moteur de recherche (pour ceux qui ne connaissent pas), car la mienne en était dépourvue quand je l'ai prise en photo...

 

Absente des jardineries, trop peu installée dans les jardins privés ou publics, il semblerait que notre belle 'exotique' se fasse rare, même dans son milieu naturel. Espérons alors que les botanistes, les chercheurs & autres pépiniéristes feront tout pour sauvegarder cette plante méconnue qui est loin de nous avoir livré tous ses secrets!!

 

Ci-dessous: photo de ma rencontre avec Doryanthes palmeri dans le délicieux Jardin du Clos Saint Bernard, à Hyères-les-Palmiers... 

 

Doryanthes palmeri

Partager cet article

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Autres 'exotiques'
commenter cet article

commentaires

alpinia 06/01/2011 22:24


Moi je n'échangerais pas mon vent d'Autan et mes étés caniculaires, j'adore ça...euh.. le vent, un peu mais les étés beaucoup, il ne fait jamais assez chaud pour moi, ayant connu pendant des années
des 50° à l'ombre !!
Hélas, je ne peux pas avoir cette belle Doryanthes dans mon jardin, par contre je peux admirer la spectaculaire floraison du Beschornéria, et là, je me sens privilégiée !!!


Silvère Doumayrou 10/01/2011 19:00



Bonsoir Alpinia,


Je suis absolument d'accord avec votre raisonnement: le Beschorneria est certainement le 'Doryanthes du pauvre', mais de voir fleurir un Beschorneria est déjà un
cadeau!!


J'aime vraiment les deux, aussi devrais-je un jour déménager 'pour de vrai' avant de pouvoir enfin les contempler dans mon jardin...


Très bonne soirée,


Silvère



Michel 28/11/2010 10:36


Beaucoup de rêves de ce genre, la , tu dois en passer des nuits blanches ! lol
J’ai pu visiter la ville à Hyères-les-Palmiers en 2009 et son magnifique jardin olbius riquier, dépaysement total
Et le Parc du Mugel à la Ciotat , un vrai régal
Parfois un parcours du combattant, toutes tes plantes aussi impressionnantes que rares
Voir introuvable tout comme le cannomois virgata, pas de vpc
La rheum nobile auquel on prête le sourire par sa forme et sa grandeur
Mais on s’adapte selon sa région avec plus ou moins de succès
Bien sur l’expérience vient en allant
Reste toujours la culture en pot, la Doryanthes palmeri, je ne connaissais pas, mais cela me tenterait bien, de la façon que tu nous la décris, cela doit être un must !
Je cultive le Beschorneria yuccoides en bac sans trop de problème, je n’ai pas encore eu le bonheur d’admirer sa fleur mais cela viendra !


Silvère Doumayrou 30/11/2010 22:58



Pour Cannomois virgata, contacte le Jardin Exotique de Roscoff, ils vendent des semis en petite quantité chaque année. Tu peux aussi te rabattre sur Elegia capensis
(une autre 'Restionacéae') laquelle devrait également pouvoir te combler, notamment compte tenu de sa belle résistance au froid!...


Ah, et côté 'grandes feuilles bien vertes', tu as Farfugium japonicum?...


Bonne soirée,


Silvère



miliezebomb 26/11/2010 09:21


300 jours de soleil/an, OK, mais 200 jours de mistral aussi! Faut peser le pour et le contre, et moi entre les 9 jours de mistral consécutifs et les étés caniculaires, bah je retournerai bien dans
ma Picardie natale (plaignez-moi, plaignez-moi!)


Silvère Doumayrou 30/11/2010 22:50



J'avoue, j'étais le week-end dernier à Arles et c'est vrai que le Mistral ('le vent qui rend fou') a parfois le don d'énerver. Mais, si tu le veux bien, je t'échange 200 jours de
grisaille contre 200 jours de vent, avec soleil, évidemment!... Ah, et puis je t'échange aussi ma 'glaciaire' contre tes étés 'caniculaires'!! Alors? Tu regrettes toujours ta 'Picardie natale'?!!


Bises,


Silvère



La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie