Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 00:01

Pour ceux qui n’en n’ont vraiment jamais entendu parler il y a, au bord de la mer, entre Le Lavandou et Cavalaire et dans un site naturel protégé, un jardin qui s’est donné pour mission de rassembler les végétations ‘des Méditerranées’. Comprenez les végétaux qui se développent, à la surface du globe, dans des conditions identiques ou proches de celles du Bassin Méditerranéen. Plus qu'un jardin, c’est non seulement un concept mais aussi et surtout un lieu que l’on appelle le Domaine du Rayol

Je ne vais ni vous refaire l’historique du jardin, ni entrer dans les détails techniques qui ont permis sa réalisation ou son entretien, je vais préférer m’intéresser, si vous le voulez bien, aux plantes qui y ont été installées ou à son aspect paysager.
Paysager, oui, car le concepteur du projet et donc du jardin, n’est autre que Gilles Clément, paysagiste parisien reconnu qui s’exporte depuis longtemps maintenant à l’étranger, entre autres avec son idée de ‘jardin planétaire’, où la part belle est faite aux végétaux endémiques qu’on laisse pousser comme à l’état spontané.

Par son relief et sa disposition, le lieu offre de nombreuses possibilités d’acclimatation. Il y a par exemple des zones brûlées par le soleil, d’autres moins exposées ou plus ombragées et même un vallon humide & très protégé. Chaque situation accueille son type de végétation. Ainsi, en dehors du Jardin Marin qui sort du cadre du domaine tout en étant parfaitement complémentaire, Gilles Clément à su réunir pas moins de 9 jardins qui regroupent des végétations uniques et originales. Ces neuf espaces sont les suivants : Jardin des Canaries, de Californie, d’Australie, d’Amérique aride, Méditerranéen, du Chili d’altitude, de Nouvelle-Zélande, d’Asie subtropicale,  d’Amérique subtropicale, du Chili Méditerranéen et d’Afrique du Sud

Vous imaginez ainsi combien il sera aisé de contempler nombre de plantes que j’appelle ‘exotiques’, en provenance du monde entier et acclimatables, pour la plupart, dans quelques-uns de nos jardins. Loin de moi l’idée de vous établir une liste complète des végétaux que vous pourrez y trouver mais, parmi eux et en dehors du plus vieux Chêne liège (Querçus suber) qu'il vous sera probablement donné de contempler, vous verrez quelques beautés : Palmiers, Agaves, Yuccas, Dasylirions, Strelitzia, évidemment, mais aussi des Puya, des Dicksonias ou des Cyathea (fougères arborescentes), des Acacia, des Mélaleuca, des Restionacées, des Cycas et des Protea, ici ou là des Aenium, des Bambous, des Eucalyptus, des Arocaria et j’en passe… Bref, de quoi parfaitement se sustenter quand on est relativement ‘addict’ aux ‘exotiques’!

Maintenant, on peut s’interroger sur le côté ‘paysager’ de la chose. C’est certainement parce que c’est un domaine et pas un jardin que l’ensemble ne paraît pas toujours cohérent, qu’on a souvent la sensation qu’on a planté de-ci de-là des végétaux ‘exotiques’ au milieu de la flore endémique… Muni d’un appareil photo, on pourra cependant capturer quelques images qui vous feraient penser que vous êtes partout sauf dans le Sud de la France. Aussi l’opération semble réussie, même si le lieu est certainement bien plus intéressant à découvrir en milieu de printemps qu'au cœur de l’été.

Pour mieux l’appréhender, je retourne dans le jardin tous les deux ou trois ans, je constate les changements, la croissance des végétaux, les modifications apportées...
Parmi les nouveautés, j’ai eu le plaisir cette année de voir que le Domaine a ouvert une pépinière. Manque de pot, elle était fermée le jour de ma visite, mais c’est l'un des projets que j’avais imaginé lors de mon précédent passage, alors tant mieux.
Je suis bien conscient que l’entretien d’un tel jardin requiert beaucoup d’attention, d’énergie et de main d’œuvre, mais je reste néanmoins surpris par le prix que l’on paye à son entrée: 9€. Si l’on en croit la brochure, ce sont près de 60 000 visiteurs qui foulent le jardin chaque année (soit 540 000€ qui sont engrangés uniquement par les entrées) C’est bien pour le jardin mais, question d’éthique, j’aimerais que le chiffre se fasse davantage sur la pépinière ou la librairie que sur un ‘droit d’entrée’. Cette somme peut représenter un frein à de nombreuses familles et c’est dommage car ce sont maintenant les enfants que nous devons sensibiliser aux notions de Nature, de biodiversité ou de protection de l’environnement…

Quoi qu'il en soit, la visite du Domaine du Rayol reste un incontournable à 50 km à la ronde. Cela n’engage que moi mais je suis certain, quand vous plongerez dans le vallon humide et que vous prendrez quelques jolies photos, que n’importe lequel de vos amis jurera qu'elles ont été prises en Asie ou en Nouvelle Zélande!...

Photo ci-dessous et contre toute attente, je ne vous propose pas une jolie vue du jardin que je connais bien (le choix étant trop dur et définitivement trop restrictif!), j'ai pris le parti de vous offrir un instantané qui m'a beaucoup touché: les superbes inflorescences de Dasylirion glaucophylum aux allures coralliennes...

 

Dasylirion glaucophyllum - inflorescence - Silvere Doumayro

Partager cet article

Repost 0

commentaires

miliezebomb 11/11/2011 08:48


Ah ouais. 9€...Comme tu dis, pour les familles (un poil) "nombreuses" comme on dit ouille ouille ouille


Silvère 13/11/2011 20:38



A voir, certes, mais un poil cher, aussi...


Bises,


Silvère



La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie