Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 00:01

Je vous taquine… Evidemment que vous connaissez! On le côtoie généralement depuis l’enfance: à la maison, chez les parents ou chez la mamie, on en fait des potées ‘à tire-larigot’ depuis tout bébé tant sa multiplication est aisée! On a grandi avec, on a parfois même été pris en photo devant, avec le chat dans les bras, tellement le végétal est répandu. Mais ce n’est pas pour autant que nous n’allons pas en parler!...

En effet, avant que Cyperus alternifolius soit devenu ce ‘classique’ que tout le monde connaît (communément appelé ‘Papyrus’), le végétal est avant tout une ‘exotique’, importée de Madagascar, il y a un paquet d’années. Compte tenu de ses exigences, la plante a très vite su s’adapter à son nouvel environnement: l’appartement! Ça paraît bizarre dit comme cela, mais c’est une réalité! Elle n’est d’ailleurs pas la seule à avoir franchi les océans pour s’installer auprès de votre canapé mais elle est probablement l’une des plus facile à réussir ou à multiplier.

Qu'est-ce que voulez, elle nous a séduit autant par son bouquet de feuilles vert immaculé que par sa croissance, sans cesse renouvelée. Si, à cela, on ajoute la facilité déconcertante que l’on a à la multiplier, vous avez là une plante qu'il faut absolument posséder. Je ne suis d’ailleurs pas le dernier à avoir fait pousser le végétal incriminé, au contraire, j’ai pratiquement toujours eu un Papyrus à la maison.

J’ai même tout fait pour le voir idéalement se développer: je lui ai réservé un substrat constitué pour tiers de terre végétale, de deux autres tiers d’un bon terreau correctement amendé, avant de l’immerger dans une dizaine de centimètres d’eau. J’utilise pour cela un cache-pot dans lequel je dois régulièrement faire le niveau tant la consommation du Papyrus en eau est importante: plusieurs litres par semaine, assurément!

Avant de le planter, j’ai dû prélever quelques boutures, à savoir des ‘têtes’, bien développées (= les plus grosses que vous pourrez trouver), que vous ficherez ensuite à l’envers et dans l’eau. J’aurai pris soin, au préalable, de couper aux ciseaux la moitié de ses feuilles. Après quelques jours, les têtes, retournées dans un bon volume d’eau, auront vite fait de développer leurs premières racines. S’en suivra ensuite la pousse des futures tiges de la plante. Quand elles seront plusieurs et qu'elles dépasseront les 15cm de hauteur il sera tant de les rempoter. Pour un pot de 40cm de diamètre environ, je vous conseille d’installer 5 à 7 boutures. Pas plus. Si vous en mettez trop, vous risquez de voir votre Papyrus végéter (crise du logement oblige!), pousser à l’étroit, tout en finesse et en hauteur, dans le cas contraire, votre plante risquera d’être pauvre & grêle…
Pour l’aider à devenir plus grand et plus costaud encore j’ai pour habitude d’agrandir au cutter les trous d’évacuation du container en plastique que j’immerge ensuite (je créé des ‘fenêtres’ de 15cm de haut, dans la verticale du pot, sur 2cm de large environ), cela permet aux racines de s’étendre et d’aller chercher plus aisément les nutriments dont la plante a besoin pour se développer.

Cyperus papyrus supporte très bien l’ombre mais se développera encore mieux juste devant votre fenêtre et plein Sud si vous avez. Cependant et peu de monde le sait, tant il a fait carrière ‘en intérieur’, qu'il est plutôt bien armé côté froid. En effet, on constate en général qu'il lui faudrait affronter des gels d’environ -8°c pour le condamner, même si ses feuilles vont commencer à brûler vers -3°c...

Il existe de nombreux Cypérus, on connaît bien sûr le 'Papyrus du Nil' (Cyperus papyrus), mais il y a tout un tas de variétés très mimi ou super rustiques à découvrir. Baladez-vous sur la Toile pour en voir davantage, non seulement vous ne serez pas déçus, mais vous risquez ensuite de tomber dans un guet-apens que l’on appelle ‘la collectionnite’!

Ci-dessous : Cyperus alternifolius dans une jolie réalisation paysagée au Revest-les-eaux, petit village Varois...

Cyperus alternifolius - 'Papyrus' - Silvere Doumayrou

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Silvère - dans Autres 'exotiques'
commenter cet article

commentaires

miliezebomb 21/10/2011 23:21


Dites moi pas qu'c'est pas vrai! Devine sur quoi c'est-y qu'je tombe en allant cherchant mon fils à l'école à 16h30??? Une tige de papyrus de la touffe de l'école, qui gisait là par terre - on se
demande bien comment et pourquoi - et ne demandant qu'on arrête de la piétiner. Du coup, je l'ai récupérée et elle trempe actuellement (dépouillée d'une bonne longueur de tiges et des 2/3 de ses
feuilles qui étaient fort longues). On verra ce que ça donne, elle me paraissait un peu désèchée mais comme on a eu un mistral de ouf hier c'est peut-être ça qui l'a "sèchée" un peu...La suite de
mes palpitantes aventures au prochain épisode. Tu peux reprendre une activité normale, merci.


Silvère 24/10/2011 22:58



Ah, si je pouvais avoir une 'activité normale'!... Bon, à l'école de ton fils tu n'aurais pas pu prendre quelques rapines de plus? C'est mieux d'en avoir plusieurs, tu sais, comme je le dis dans
l'article?... Bouture-en une dizaine et passe-moi un coup de fil quand il s'agira de les repiquer...


Bises et bonne soirée,


Silvère



miliezebomb 21/10/2011 09:22


Bah écoute, je maîtrise la technique du bouturage jusq'au rempotage, où là toutes mes boutures meurent l'unes après les autres. je déesepère d'avoir un jour une belle potée exotique comme
j'aimerais...J'ai du essayer environ 124785426 fois, des plantules dans l'eau j'en ai plein, mais dès qu'elles touchent terre...COUIC. C'est grave docteur?


Silvère 24/10/2011 22:55



Oui, c'est grave!! Parce que c'est impossible à rater! Même après repiquage!...


Utilise un substrat assez léger, offre à tes boutures le maximum de lumière, d'eau et une température clémente. Il n'y a aucune raison que ça foire!!


Tu me diras...


Silvère



isabelle 21/10/2011 09:13


Le temps change à Paris : l'heure d'envoi de ta chronique aussi... Matinale cette semaine, contrairement aux précédentes, plutôt abonnées au minuit passé de quelques coups.Est-ce dû à ce décalage
horaire ? Mais je m'étonne de lire qu'il faille tremper la bouture de Cyperus papyrus à l'envers dans de l'eau pour escompter une multiplication couronnée de succès. Personnellement, je n'ai jamais
entrepris ce bouturage, ni enfant ni même après, mais je suis suffisamment intriguée pour m'y essayer dans les jours qui viennent. Car sans être une collectionneuse, j'en ai un à la portée de ma
main que j'espère... encore verte.
A plus


Silvère 24/10/2011 22:53



Salut Isabelle,


Oui, il faut absolument tenter l'expérience, mais avec des têtes bien faites & bien pleines!! Quel plaisir de voir ces jeunes racines se développer et, très vite après, sortir les premières
pousses aussi fines que fragiles... dans un premier temps (après repiquage les suivantes n'auront de cesse de s'épaissir)


Tiens-moi aucourant...


Bonne soirée,


Silvère



La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie