Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 00:01

J’ai déjà parlé de quelques Méditerranéennes qui poussent tout près de la mer, coutumières des embruns, endémiques ou non, comme Carpobrotus edulis, Aenium canarense, Crithmum maritimum, Aptenia cordifolia et j’en passe. Toutes partagent le même habitat que notre Jacobaea maritima, plus connue sous le nom de ‘Cinéraire maritime’ (ou Senecio maritima pour les intimes…)

La plante nous est très familière car nous sommes bien plus habitués à la croiser en tant qu’‘annuelle’ dans n’importe quel rond point de n’importe quelle ville de province plutôt qu'en milieu naturel. Originaire du Bassin Méditerranéen, il est pourtant très aisé de la contempler dans les anfractuosités de la côte d’Azur, pour peu que l’on prenne un peu le temps d’observer la flore qui s’y de développe...

Mieux qu'un paragraphe entier pour vous la décrire, il suffit de jeter un œil sur la photo ci-dessous pour s’en faire une petite idée. Néanmoins et c’est ce qui me plaît beaucoup chez elle, notre Cinéraire maritime, en plus d’avoir un feuillage persistant, se pare de feuilles très découpées d’une couleur argentée - presque blanche - comme aucunes autres Méditerranéennes. Plus grande qu’une vivace (50cm environ), on la considère généralement comme un arbrisseau. La plante se développe rapidement, a  tendance à se ramifier généreusement et c’est tant mieux: plus elle se ramifie, plus elle se densifie et plus son feuillage devient compact et sa floraison généreuse.

Celle-ci intervient généralement en milieu ou en fin de printemps (selon les régions) et est de couleur jaune. Cette couleur n’est certes pas ma préférée, mais c’est le meilleur moyen qu’à trouvée la plante pour se rendre visible auprès des insectes qui la pollinisent. Sa floraison vive associée à un feuillage particulièrement argenté la rendent incontournable du moment qu’on la croise… Comme l’Helichrysum (= ‘l’Immortelle’), ses fleurs peuvent se conserver durablement dès qu’elles seront sèches.

Pour installer et voir au se développer idéalement votre Cinéraire, choisissez l’endroit le mieux exposé de votre jardin. Assurez-vous donc non seulement de lui réserver l’exposition la plus ensoleillée que vous ayez, mais aussi de lui procurer un sol parfaitement drainé. Une fois n’étant pas coutume, il ne vous est pas nécessaire de lui offrir un sol riche, au contraire: Jacobaea maritima est habituée aux sols pauvres & peu arrosés. Il vous suffira donc juste de l’installer et de laisser faire la Nature…

En dehors de l’attraction que peut procurer sa floraison, son feuillage & ses exigences en matière de croissance en font un candidat idéal pour tout bon jardin à tendance ‘Méditerranéenne’ qui se respecte. Parmi les nombreuses ‘exotiques’ que j’installe ou acclimate dans différentes régions Françaises (dans le Sud ou autour de Paris), Jacobaea maritima fait définitivement partie des plantes que j’utilise pour végétaliser les espaces que l’on me confie au même titre que les Lavandes, les Romarins, les Cistes, les Hélichrysums, les Santolines et j'en passe... Seul bémol, celle-ci n'est pas très résistante au froid aussi faudra-t-il la réserver au pourtours Méditerranéen Même si vous pourrez la bouturer ou la marcotter, il sera très aisé de vous la procurer dans toute jardinerie correctement achalandée, aussi vous n'aurez aucune excuse si vous ne lui trouvez pas une petite place au sein de votre terrasse ou de votre jardin!...


Photo ci-dessous: un Cinéraire maritime qui a trouvé sa place dans l’un des plus beaux coins de la Côte d’Azur et à quelques mètres seulement de la Mer: le massif de l’Estérel dans le Var…

 

Jacobaea maritima (Cinéraire maritime) - Silvère Doumayro

Partager cet article

Repost 0
Published by Silvère Doumayrou - dans Vivaces
commenter cet article

commentaires

Philippe 27/06/2012 17:46

Même observation qu'Emilie : un cinéraire survit en pot sur un balcon lausannois depuis deux hivers (et qui vient donc d'affronter bravement février 2012). Seule protection : un morceau de jute
autour du pot et du polystyrène en dessous. Contre le mur, il est abrité de la pluie et est donc au sec. Une petite taille en avril et c'est reparti. Il est actuellement en pleine floraison.

Silvère 01/07/2012 23:28



Bonsoir Philippe,


Merci beaucoup pour votre contribution!! Je suis content d'observer que notre Cinéraire supporte aussi bien le froid et commence à me demander (compte tenu des observations de mes
lecteurs), si je ne devrais pas revoir à la hausse la résistance de Cinéraire maritime dans mon article?!!


Au plaisir de vous lire à nouveau. Excellente soirée.


Bien cordialement,


Silvère



Miliezebomb 11/03/2012 18:10

Ne résiste pas au froid? Bah alors je m'estime très heureuse que le mien (tout petit plant acheté 1.50€ il y a 2-3 ans, devenu petit arbuste tout vigoureux) soit toujours là, fier et majestueux
alors!

Silvère 19/03/2012 20:35



Tu peux Emilie!! En fait, il n'y a pas de règles: j'en ai vu terrassés par le gel sur la côte cet hiver et d'autres en pleine santé!! Alors tant mieux pour le tien, il a certainement de bons
gênes!...


A bientôt,


Silvère



La Pépinière C'est Quoi?

  • : La Pépinière
  • La Pépinière
  • : Silvère Doumayrou vous propose chaque semaine un nouvel article sur les plantes dites "exotiques" acclimatables à la région Parisienne et, plus largement, sur les végétaux qui l'ont séduit. Photos, conseils, expériences, nouvelles espèces...
  • Contact

Rechercher Une Plante/un Sujet

Les Articles Par Catégorie